François Budet chevauche sur les rives ombragées

Vous le verrez sûrement avec son alezan chevauchant en silence sur les rives ombragées dans les Chaos du Gouët.  François Budet, l'auteur de Loguivy de la mer est parti dans la nuit du 3 au 4 juillet 2018. Ecouter Loguivy de la mer

Marc Ogeret ne chantera plus le peuple et les marins

C'est à Paris, à la Contrescarpe, que j'ai rencontré Marc Ogeret pour la première fois. A cette époque il interprétait le célèbre "condamné à mort" de Jean Genet. Et la musique continuait, à volets fermés, toute la nuit... C'était un interprète généreux et un grand connaisseur de la chanson populaire. Il est mort le 4 juin 2018.

 

Si le terme "populaire" possède ses quartiers de noblesse, c'est bien à travers le timbre et les choix de textes de ce très grand artiste qui a protégé des brumes de l'oubli les figures et les voix de celles et ceux qui ont  fait la France : ouvriers, paysans, soldats, mais aussi  marins de la royale, des grands voiliers, de la pêche. Sans oublier les  bagnards et les proscrits. Chansons de la Révolution, de la Commune, du Front populaire, des partisans, il a chanté les plus grands : Louis Aragon, Luc Bérimont, Aristide Bruand, Pierre Dupont, Jean Baptiste Clément, Piis (La liberté des nègres), Jean Genet, Eugène Pottier, Charles d'Avray (Le Triomphe de l'Anarchie) Monthéus (les mains blanches), Eugène Chatelain (Vive la Commune), Alexis Bouvier (La canaille) Gaston Couté (Un gars qu'a mal tourné, la Révision), Paul Vaillant-Couturier...

 

Marc Ogeret était un interprète prolifique. Aussi proche de ses amis chanteurs et de son public que des grands poètes, il a mis dans son répertoire la plupart des chants contestataires. On le qualifiait de "chanteur engagé". Comme pour beaucoup d'artistes il considérait que chanson et politique étaient  les deux jambes d'une même réalité, celle de la lutte des femmes et des hommes contre le cynisme, la manipulation et l'exploitation. Même celle ou celui qui interprète des mièvreries sert un contexte politique. Entre l'oubli qui apaise mais aussi endort et la mémoire qui suscite l'ardeur, il avait choisi la mémoire.   Marc Ogeret, comme beaucoup de chanteurs de son époque, s'est largement  inscrit,  à sa manière et avec son art, souvent teinté d'humour, dans l'histoire des changement en termes d'évolution ou de révolution. C'est ainsi que sa voix appartient maintenant à l'histoire et qu'elle continuera à éveiller et nourrir les consciences.

 

Sa discographie est impressionnante. Pour ma part, j'y retiendrai Louis Aragon, Jean Genet, Aristide Bruant, Luc Bérimont, Jean Vasca,  les chants de la Commune, les chansons de la révolution enregistrées pour le Bicentenaire et, bien sûr, les chants de marins !

 

Jean-Marie Quiesse 18 juin 2018

 

Toutes les chansons de Marc Ogeret

 

Télécharger
ouest-france marc ogeret.pdf
Document Adobe Acrobat 554.7 KB

Jean Vasca - La compilation

Amis, soyez toujours ces veilleuses qui tremblent…


Les éditions EPM ont décidé de sortir une compilation des oeuvres de Jean dans la collection « Rouge et Noir ».
Le choix a été concocté avec François Dacla (ex PDG Rca et Epm) et Annie Stievenard-Vasca.


Ce double CD comporte une cinquantaine de chansons extraites des disques vinyles parus entre 1967 et 1986, difficilement trouvables.


Vous pouvez le commander soit auprès d’EPM : 3 bis rue Pérard 36000 CHATEAUROUX (site : Epm music) ou avec le bulletin joint.

Télécharger
Bulletin de commande.pdf
Document Adobe Acrobat 421.5 KB

Maurane est décédée

 

Barbara weldens

Barbara, diamant de la chanson française ne chantera plus. Elle s'est électrocutée le 19 juillet 2017 au cours du festival Leo Ferré à Gourdon (Lot). Plus d'infos

 

  COLETTE MAGNY

 

C'est au cabaret Le Virgule de Caen que j'ai fait la connaissance de Colette Magny. Quelle soirée ! Une foule que la salle n'arrivait pas à contenir. Une voix envoutante et une présence incontestable. 1968, des chansons contestataires mais tellement vraies. Ce 12 juin 2017, où es-tu partie ? J'en sais rien, viens, donne moi la main...

 

Reportage sur Colette Magny

Jean Vasca est entré au Château des songes

J'ai connu Jean Vasca il y a bien longtemps dans un des galas de la Fine Fleur de LUC Bérimont qui avait le talent pour découvrir de nouveaux talents. Jean Vasca nous étonna tous par la force de ses chansons, bien sûr, mais aussi par ses arrangements musicaux . Sa voix était portée par des musiques pré-enregistrées, ce qui était tout à fait nouveau pour l'époque. C'était une personnalité plutôt introvertie mais qui respirait la puissance et déclenchait le respect. Une belle présence en scène. 

 

Cet artiste a sorti 24 albums, 7 livres de poèmes, s'est produit dans de nombreux cabarets parisiens, est passé deux fois à l'Olympia et poursuivait toujours ses tournées. Ami de Ferrat avec qui, en 1992 il fondera le festival Chansons de paroles à Barjac, de Ferré, de Nougaro, Il était une mémoire vivante de la chanson..

 

Il est entré le 21 décembre 2016 dans le Château des songes

 

Jean-Marie Quiesse

Leo Marjane était la doyenne de la chanson française

Elle avait introduit le jazz en France « Je peux dire que j’ai introduit le jazz en France. Dans les années trente, nous étions, Jean Sablon, Jacqueline François et moi, les trois artistes français qui venions chaque année chanter aux États-Unis, où chaque hôtel avait son cabaret. C’est ainsi que j’ai découvert le jazz5. » Elle invente un procédé d'enregistrement toujours en fonction aujourd'hui en mettant un bas sur le micro pour amortir certaines syllabes. Son grand chef d’œuvre reste "je suis seule ce soir" mais on connait toujours "mets deux thunes dans l'bastring" ou "La chapelle au clair de lune". Sa voix chaude et chaleureuse s'est tue le 18 décembre 2016.

 

La chapelle au clair de lune

 

 

  Jean Joubert

"La mort ne reprend que cette chair mortelle
et non la poésie"(Louis Aragon)

Jean Joubert s'est éteint. Grand écrivain et poète,  Président de la Maison de la poésie, c'est en novembre 2013 qu'il avait animé une soirée poétique en notre compagnie, à Montpellier

 

DISPARITION D’UN GRAND POÈTE : JEAN JOUBERT

Il scrutait la nuit pour guetter la « grâce du petit jour »

 

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons la mort de notre grand ami le poète Jean Joubert. Il nous a quittés ce 28 novembre 2015, il avait 87 ans. Sa vitalité et sa jeunesse d’esprit nous accompagnaient depuis la naissance de notre maison d’édition. Nous étions heureux et fiers qu’il nous ait confié la publication de son dernier recueil de poèmes en avril 2014, L’Alphabet des ombres. Ce livre a été couronné par le Prix Kowalski, le grand prix de poésie de la Ville de Lyon 2014. Au cours de sa longue et brillante carrière littéraire, Jean était un habitué des prix littéraires : il avait notamment reçu le Prix Renaudot en 1975 pour son roman L’Homme de sable.

 

Il vivait dans la région de Montpellier et présidait aux destinées de la Maison de la poésie de cette ville avec passion. Né dans le Loiret, ce professeur de littérature américaine, qui avait voyagé partout dans le monde, avait trouvé un port d’attache et d’écriture en ce pays de garrigues. Il est l’auteur de recueils de nouvelles, de romans, de contes, de livres pour la jeunesse, dont Les Enfants de Noé (L’École des Loisirs, 1987) qui lui valut un très grand succès, sans oublier des recueils de poèmes, comme Les Lignes de la main (Seghers, 1955) ou l’Anthologie personnelle (Actes Sud) en 1997. Nous perdons plus qu’un ami, un père qui considérait que nous étions un peu sa maison. Sa poésie d’une étonnante puissance onirique était traversée de lumière et de fulgurances. Son regard perçant jamais ne cessa de scruter la nuit pour capter « la grâce du petit jour ». Il nous manque et nous manquera terriblement. Heureusement, comme il l’écrivait, « la frontière est poreuse entre les morts et les vivants ».

 

Bruno Doucey

 

EXTRAIT

Et moi, vieux poète, déjà au bord du sombre fleuve,

me voici sous ma lampe, dans cette grange – mon atelier –

où jadis, me dit-on, vécurent la mule, le cochon

et la volaille,

me voici donc dans cette désormais caverne de livres

à démêler dans la nuit les lourdes mèches de la mémoire.

Derrière la fenêtre, l’ombre écrase le jardin.

Au loin, sur les collines, un orage rôde et grogne

Et des éclairs clignent de l’œil entre les rideaux.

Je sais que la frontière est poreuse entre les vivants

et les morts

et qu’il suffit de fermer les yeux et de penser à eux

très fort

pour qu’ils s’arrachent de leurs tanières de racines.

 

Robert Duron a filé sa chaine par le bout

L'incontournable animateur des Escales Maritimes nous a quitté jeudi dernier 11 février 2016. Maurice Duron était journaliste, spécialiste des questions marines et maritimes, co-fondateur et rédacteur en chef de l'Agence Nautique de Presse, et auteur de nombreux ouvrages ("Au pays du vent salé", "Des mots de voile et de vent", "Le dictionnaire des bateaux", Quai des sirènes...

 

   PIA COLOMBO


Pia Colombo  a rejoint le paradis des musiciens il y a plus de 20 ans !

Una ultima cancion

 

 

Guy Béart

Guy Béart a rejoint le paradis des musiciens et des poètes, après 60 années consacrées à la chanson. Je retiens de lui son écriture dynamique et resserrée qui donne à voir et à sentir, ses musiques  faciles à mémoriser et surtout sa formidable présence en scène. Certains qualifiaient ses chansons de "légères". Mais la poésie est aussi une éternelle ritournelle et la chanson n'est pas un art mineur. Certaines chansons ont la légèreté de l'aile du papillon, comme cette vie qu'il vient de quitter  pour, je l'espère, de nouveaux bras où l'on est bien.

Jean-Roger Caussimont

« La chanson est une chose très importante.
On ne peut pas imaginer un pays sans chansons.
C’est l’expression même d’une sensibilité d’un peuple, de ses besoins. » - Ecouter l'interview de Jean-Roger Caussimont

 

Leny Escudero l'engagé

« J’ai fait parfois des concessions mais jamais de compromis. »

 

Leny Escudero est décédé le 9 octobre 2015., De son vrai nom Joaquim Escudero, En 1962, il se produit aux Trois Baudets, remarqué par Jacques Canetti, directeur artistique chez Philips et Polydor.il devient célèbre avec sa ballade "Pour une amourette" . On connait aussi Ballade à Sylvie, À Malypense ou Parce que tu lui ressembles...Mais le répertoire de ce communiste dans l'âme est surtout marqué par la dénonciation des injustices.

 

Ecouter A Malypense

  Les Frères Jacques : Equipage au complet

Paul Tourenne le dernier des Frères Jacques s'est éteint. On oubliera pas la Marie Joseh ou le Bateau Lavoir. Belle navigation en compagnie de tes frères sur les mers de l'au-delà !

Léonard Cohen au paradis des musiciens

La poésie de Léonard Cohen est immortelle. Poète et musicien, le canadien aura brillé par l’intensité de son répertoire et une élégance jamais prise en défaut.

 

Ecouter Léonard Cohen

Halleluya

 

  Florence Arthaud

C'est en 1978 que j'ai rencontré Florence Arthaud à  la Marina de Basse Terre en Guadeloupe où elle venait nous rendre visite.C'était sa première route du Rhum et elle s'était classée 11ème sur 24. Quelle route depuis !

Jacques Serizier

 

David Labeur rend hommage à Jacques Serizier

Paul Emile Victor

 Il y a exactement 20 ans, à Bora Bora en Polynésie Française, disparaissait Paul-Émile Victor... (suite)

 

Hélène cadou

Interview de Hélène Cadou sur radio Occitania

Après les premiers recueils de 56 et 58, elle n’a commencé à publier qu’en 1977 ("Les Pèlerins chercheurs de trèfle", "L’Innominée") puis en 81, et de manière continue depuis. En retraite depuis 1987, elle est revenue à Nantes pour créer le "Centre René Guy Cadou" et à Louisfert pour créer la Demeure du poète, en 1993. Celle qui inspira à René Guy Cadou quelques-uns des plus beaux poèmes d’amour de la littérature française est aussi une grande voix de la poésie.Elle nous a quitté en juin 2014.

Yves Rouquette

Je m’entends cheminer vers le jour 

 

4 janvier 2015 - la voix de Yves Rouquette

S'est tue

Manitas de Plata

  

 

 

 

 

 

 Un incomparable virtuose

Ricardo Baliardo est mort mercredi 5 novembre 2014. Celles et ceux qui ont été ensorcelés par ses étranges sonorités et son doigté de virtuose savent qu'il a été le passeur d'un renouveau musical et un génie de la guitarre. Joue, joue, Petites mains d'argent, pour nous et pour toujours.

 

Ecouter Manitas de Plata

 

  Pete Seeger arpente les vastes plaines

Chanteur très engagé, jugé "sulfureux" par les autorités américaines, il n'a cessé de chanter la liberté des vastes plaines de l'existence. Interdit de télévision, il vendra pourtant des millions d'album notamment en compagnie des "Weavers". Ses chants sont ceux des cow boys, ouvriers, paysans, des minorités et des révoltés. Ils résonnent toujours en chacun d'entre nous. Nice trip, mister Seeger dans les vastes plaines que vous avez si souvent évoquées pour nous.

 

The power of song

Article du Monde

General alcazar est parti

Patrick Chénière  s'est embarqué pour sa dernière escale à Sète le 12 décembre dernier. "Général Alcazar était, dans la vraie vie, un aventurier de la « chanson rastaquouère » et du « rock métèque ». Sa musique s'est façonnée en marge, au rythme accidenté de sept albums rugueux et fragiles, noirs et fantaisistes, à écouter comme on feuillette un livre de bord imaginaire ou le carnet de campagne d'un bluesman excentrique." (Le Monde)

 

Ecouter L Ego

Isio Saba une vie de jazz

 

Il respirait la joie de vivre et le Jazz auquel il a consacré sa vie. Il  vogue sur les mers lointaines de la musique .

 

Ecouter