Chanson du jour

Marie Laforêt Pay me my money down et Kathy Cruel

Marie Laforêt a joué dans La Redevance du fantôme (The Ghostly Rental) 1965, téléfilm de Robert Enrico, d'après la nouvelle d'Henry James. Musique de François de Roubaix.

 

Malgré des moyens limités, Robert Enrico, dont c'est la deuxième grande œuvre après le remarquable "La Rivière du hibou", a su recréer l'atmosphère fantastique d'Henry James.

 

Marie Laforêt, revenante envoûtante, chante avec élégance et brio deux chansons américaines, "Pay Me My Money Down" et "Katy Cruel".  "Pay Me My Money Down" est une chanson traditionnelle des dockers qui réclament leur paye au capitaine du bateau qu'ils ont déchargé, elle a inspiré "Loddy Lo" de Chubby Checker (1963) et en France "La Ballade des gens heureux" de Gérard Lenormand (1975). - "Katy Cruel" est dérivée d'une chanson traditionnelle d'origine écossaise, ce qui explique les onomatopées (Diddle, lully day).

I thought I heard our captain say

Je croyais avoir entendu notre capitaine dire Pay me my money down

Donne-moi ma paye

Tomorrow is our sailing day Demain sera notre jour de mer

Pay me my money down Donne-moi ma paye [Refrain]

Pay me, oh pay me Paye-moi, oh, paye-moi Pay me my money down 

Donne-moi ma paye Pay me or go to jail  Paye-moi ou c'est la prison

Pay me my money downDonne-moi ma paye

Soon as the boat was clear of the bar Dès que le bateau a fini sa manœuve

Pay me money down Donne-moi ma paye

He knocked me down with a spar  Il m'a fait tomber d'un coup d'espar

Pay me my money down Donne-moi ma paye [Refrain

I wish I was Mr Howard's son  J'aurais aimé être le fils de M. Howar

Pay me my money down  Donne-moi ma paye

Sit in my house and drink good rum Assis dans ma maison et boire un bon rhum Pay me my money down $Donne-moi ma paye [Refrain]

I wish I was Mr Steven's son  J'aurais aimé être le fils de M. Steven

Pay me my money down Donne-moi ma paye

Sit on the bank and watch the work done Assis sur la berge à regarder le travail se faire

Pay me my money down  Donne-moi ma paye

 

 

Lorsque j'étais enfant tout en écoutant le bruit du vent

je partais en rêvant tout au bout de la terre

Je vais où va le vent

Aller où je veux je ne pourrai pas

Souhaiter être ce que je ne suis pas

Aimer qui je peux je ne dois pas

Aller où je voudrais je n'irai pas

Souhaiter être ce que je ne suis pas

Aimer qui je peux je ne dois pas

Et je suis sur le chemin de mon cœur

Alors aller où je voudrai, j'irai

Et être ce que je suis je le serai

 

On voit en toile de fond du film lune réclame pour la compagnie maritime Osborn Owe

 

Un grand coup de cœur pour Marie Laforêt !

 

Ecouter Pay me my money down

Chansons des Terre Neuvas

Les souvenirs de Jean Morgan embarqué comme mousse pour la campagne de Terre Neuve illustrés par de nombreuses chansons traditionnelles. (témoignages publiés par les éditions Frémeaux, collection "notre mémoire collective" album terre-neuvas et cap-horniers, extraits donnés avec l'aimable autorisation des éditions Frémeaux). Agréable écoute sur l'Heure maritime.

 

Emission chansons des terre Neuvas

Manureva

Cette chanson a été écrite par Serge Gainsbourg et Alain Chamfort

 

Alain Colas, né le à Clamecy (Nièvre) et disparu en mer le au large des Açores au Portugal lors de la première Route du Rhum, est un navigateur français. Il est notamment connu pour sa victoire dans la Transat anglaise 1972 ainsi que pour son record du tour du monde à la voile en solitaire en 1973, ces deux résultats obtenus sur Pen Duick IV rebaptisé Manureva.

 

Par la suite, il est l'initiateur de la construction du grand monocoque Club Méditerranée avec lequel il termine cinquième de la Transat anglaise 1976.

Sa disparition en lors de la première Route du Rhum est entourée de mystères — aucun élément d'une épave n'a été retrouvé — qui ont notamment nourri l'écriture par Serge Gainsbourg de la chanson Manureva interprétée en 1979 par Alain Chamfort.

 

Source Wikipedia

Ecouter Manureva

L'horizon chimérique de Jean de la Ville de Mirmont

Poète des îles inatteignables

 

Julien Clerc interprète ici le magnifique texte de Jean de La Ville de Mirmont, poète bordelais et homme de Lettres, né à Bordeaux le 2 décembre 1886, mort à 27 ans pour la France au front de Verneuil, enseveli par un obus

 

Je suis né dans un port et depuis mon enfance

J’ai vu passer par là des pays bien divers.

Attentif à la brise et toujours en partance,

Mon cœur n’a jamais pris le chemin de la mer.

—————————————————————

Je connais tous les noms des agrès et des mâts,

La nostalgie et les jurons des capitaines,

Le tonnage et le fret des vaisseaux qui reviennent

Et le sort des vaisseaux qui ne reviendront pas... (suite)

Les roses d'Ouessant

Le groupe Long John Silver se forme au début des années 1980 en Bretagne, dans la région de Morlaix. Il réunit alors Gil Cueff, Jean-Paul Ferrec et Fanch Le Marrec. Il chante ici un des airs les plus populaires de l'île d'Iroise : les Roses d'Ouessant de Louis le Cunff  (poète, écrivain et journaliste) et Mikaël Scouarnec.

 

A la fête Dieu, une procession religieuse sur un parcours fleuri de pétales formant des motifs traditionnels. Les habitants du bourg, toutes générations confondues, se rassemblent dans la rue principale pour dessiner sur le sol des motifs traditionnels religieux ou laïques avec les fleurs et feuillages cueillis les jours précédents dans les jardins et dans la lande. Roses, arums, lilas d’Espagne, fenouil, graines, iris, toutes les ressources de l’île sont utilisées. Après la messe en fin de matinée, le curé emmène la procession jusqu’en bas du bourg, et s’arrête au calvaire. (source Etoile d'Ouessant)

 

Ecouter les Roses d'Ouessant

Les Roses par Fanch Le Marrec et les Matelots de Bordée

Les autres chansons sont ici

 

J'accoste (Vasca) - Villonelle (Jean-Marie Quiesse) - Face à la mer (Michel Guyader) - Encore un rhum (soldat Louis) - Johnny Palmer (Jean-Marie Quiesse) - L'amitié des marins (Hervé Guillemer) - Amis de ma jeunesse (Jacques Bertin) - Matelots (Jean-Marie Quiesse) - Le fils du capitaine Achab (Jacques Yvard) - La boîte à matelots (Jane Chacun) - Marie Dominique (Jean-Marie Quiesse) - Escale (Jean-Marie Quiesse) - Le tour du monde (Jean-Marie Quiesse) - Notre dernière colonie (Jean-Marie Quiesse) - La Doub'de rhum (Jean-Marie Quiesse) - Marie Jeanne Gabrielle (Jean-Marie Quiesse) - De Marennes à Cancale (Jean-Marie Quiesse) - Quinze marins (Jean-Marie Quiesse) - L'île de minuit (Jean-Marie Quiesse) - La Murielle (Jean-Marie Quiesse) - Sans la nommer (Georges Moustaki) ...